Chenille légionnaire d’automne, 2019, rapport de campagne Agricole (DPROTV) : Photo d’illustration

Chenille légionnaire d’automne, 2019, rapport de campagne Agricole (DPROTV) : Photo d’illustration

La production agricole dans certaines zones de la République Démocratique du Congo a connu une forte baisse due à l’arrivé de cet insecte ravageur venu du continent Américain qui est la Chenille Légionnaire d’Automne. En effet, après plusieurs récoltes détruites par ce ravageur, l’élaboration d’un plan de riposte a été conduite par des experts phytosanitaire du Ministère de l’Agriculture avec l’appui de l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO). Cette politique est en cours d’exécution afin d’éradiquer ce ravageur sur le sol congolais et ainsi revoir les productions des céréales et légumineuses à la hausse au bénéfice de la population congolaise.

L’Apparition de la Chenille Légionnaire d’Automne en Afrique     

Insecte ravageur venu des Amériques, sa présence a été déclarée au Nigeria au mois de janvier 2016. Ce n’est qu’au cours de cette même année que des soupçons similaires ont été identifiés en Île Maurice. Analyse scientifique faite, il a été confirmé la présence effective de la Chenille Légionnaires d’Automne sur le sol Africain.

Comment est-elle arrivée en République Démocratique du Congo ?

En République Démocratique Congo, le premier cas a été détecté en novembre 2016 en deux localités à savoir Libenge et Kambove respectivement dans les Provinces du Sud Ubangi et Haut Katanga.

Informées de la situation, les autorités régionales ont dépêché des experts du l’INERA (RDC) et ITA (BENIN) et ceux du Ministère de l’Agriculture de la RDC afin de recueillir des échantillons, qui après envoi et analyse au laboratoires de l’Institut Technologie Alimentaire (ITA) au Bénin, ont confirmé de la nature de ce ravageur sur le sol congolais. Ainsi donc avec l’appui de la FAO, un plan de riposte a été mis en place principalement dans les localités de Kambove et Binga respectivement dans le sud-est et nord-ouest du pays afin d’éradiquer la propagation de cet insecte.

L’expansion de la Chenille Légionnaire sur le sol congolais

Après 2017, plusieurs autres échantillons ont été relevés dans 86 territoires de la RDC par 340 experts dépêchés partout dans le pays. Après transmission à l’ITA (au Benin), la présence du ravageur a été confirmé dans les 86 territoires sur les 145 territoires que compte la RDC.

Impact de la chenille légionnaire sur les cultures en RDC

Les dégâts causés par ce ravageur sur le sol congolais ont causé un déficit des céréales en général et principalement le maïs, le sorgo et le millet, le tout pour une perte d’environ 10.000.000 tonnes et des légumineuses d’environ 3.500.000 tonnes. Cette perte des récoltes a une incidence directe sur l’aggravation de la situation d’insécurité alimentaire déjà élevé dans le pays en général et particulièrement pour les enfants de moins de 5 ans.

Aujourd’hui, dans certaines localités, le taux d’incidence de ce ravageur atteint des proportions de 65% sur les productions agricoles.

Outre le fait que la RDC dispose déjà d’un document de base de riposte contre la chenille légionnaire, ce dernier continue de faire des ravages faute de mise en œuvre de cette politique sur terrain. Cette situation continue de causer des déficits en produits agricoles et menace donc la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population congolaise.

2 Commentaires

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire!
Please enter your name here