Intervention de Madame Julie K. TSHILOMBO, Coordonnatrice Adjointe à la Coordination des Ressources Extérieures et du Suivi des Projets (CRESP/Présidence) animant les travaux de l’atelier, Kinshasa le 02 Juillet 2021, Crédit Photo : DANTIC Agri

La fragilité des systèmes alimentaires dans plusieurs pays a été mise en évidence suite à la pandémie de COVID 19 qui sévit à travers le monde. Cette situation a créé des pénuries dans plusieurs pays démontrant la vulnérabilité de certains systèmes alimentaires en ce qui concerne le circuit allant de la production jusqu’à la disponibilité des biens de consommation de première nécessité.
Pour faire face à cette situation, les Etats (les Nations Unies) se sont donnés comme objectif d’évaluer entre autre leurs systèmes alimentaires en restant en phase avec la poursuite des Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030 (ODD 2023) ayant comme vision « la transformation de notre monde en éradiquant la pauvreté et en assurant sa transition vers un développement durable ».

Intervention du docteur Dr Bruno BINDAMBA, Directeur du Programme National de Nutrition (PRONANUT/ Ministère de la Santé), Kinshasa le 02 Juillet 2021, Crédit Photo : DANTIC Agri

Ainsi donc, sous la coordination de Mme Julie K. Tshilombo, Coordonnatrice adjointe à la Coordination des Ressources Extérieures et du Suivi des Projets (CRESP/Présidence), les experts impliqués dans les systèmes alimentaires congolais se sont une fois de plus réunis dans le cadre de la concertation nationale pour évaluer le cas précis de la RDC afin d’y apporter des pistes de solutions durables et définir une vision du future à l’avantage de la population congolaise. Dans cette file de réflexions et analyses, des séances ont porté sur la production, la transformation ainsi que les circuits de distribution des produits agro-alimentaires en RDC. Dans cette continuité, les travaux de ce vendredi 02 Juillet 2021 ont eu comme focus, le maillon de la consommation alimentaire et gestion et valorisation des matières résiduelles.
Abordant d’une part la question de la consommation, les experts se sont penchés sur les points saillants à savoir : l’accessibilité économique, la sécurité sanitaire et l’ingestion des aliments, ainsi que les habitudes alimentaires et l’alimentation scolaire.
D’autre part, abordant le point sur la gestion et valorisation des matières résiduelles, les experts se sont focalisés sur les aspects liés à la disposition et revalorisation des déchets alimentaires en RD Congo en proposant des pistes de solutions répondant aux vécu de la population congolaise. Il a été donc question des pertes post-récoltes, des pertes post-captures, des pertes post-abattages et la valorisation des déchets des produits agroalimentaires.
Les travaux se sont clôturés par une suite des recommandations et un plaidoyer préparé à l’intention du gouvernement et des partenaires techniques et financiers du pays. Lesdits travaux de réflexions sur les systèmes alimentaires congolais prendront fin le vendredi 16 Juillet 2021 au cours d’une session sur la gouvernance, à l’issue de laquelle un rapport final validé sera produit et transmis aux décideurs nationaux.

Les participants en séances de travail, Kinshasa le 02 Juillet 2021, Crédit Photo : DANTIC Agri
Les participants en séances de travail, Kinshasa le 02 Juillet 2021, Crédit Photo : DANTIC Agri

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire!
Please enter your name here