Madame Julie K. TSHILOMBO
Photo : Intervention de Madame Julie K. TSHILOMBO, Coordonnatrice Adjointe à la Coordination des Ressources Extérieures et du Suivi des Projets (CRESP/Présidence) animant les travaux de l’atelier, Kinshasa le 02 Juillet 2021, Crédit Photo : DANTIC Agri

Durant deux mois, les experts du secteur agricole congolais (la société civile, le secteur privé, l’administration et les partenaires techniques et financiers) se sont réunis sous la supervision de Madame Julie K. TSHILOMBO, Coordonnatrice Adjointe des Ressources Extérieures et du Suivi des Projets (CRESP/Présidence), afin d’analyser les maillons de la chaine des systèmes alimentaires congolais dans le but de dégager les forces, faiblesses, menaces et opportunités de ces derniers. À l’issue de ces analyses, portant notamment sur la production, la transformation, la distribution et la vente, la consommation, la gestion et valorisation des déchets des produits agroalimentaires et enfin sur la gouvernance, les experts ont produit des recommandations à mettre en œuvre par le gouvernement congolais avec l’aide de ses partenaires dans l’optique d’atteindre une vision future des systèmes alimentaires congolais, plus stables, sains et résistants aux chocs et imprévus tels que la survenue d’une pandémie comme celle à Corona Virus Covid-19.

Photo : Intervention de Monsieur Georges KOSHI, Secrétaire Général au Développement Rural, Kinshasa le 16 Juillet 2021, Crédit Photo : DANTIC Agri

Pour rappel, la Covid-19 a mis à nu la fragilité des systèmes alimentaires dans certains pays du monde dont la RDC. Aussi, les Nations Unies ont initié des évaluations des systèmes alimentaires des pays membres dans le but de ne pas manquer l’atteinte des Objectifs de Développement Durables à l’horizon 2030 (ODD2030). Cette initiative est donc une des réponses aux crises que nous vivons par rapport à la présence de la Covid 19 dans tous les pays du monde.
Ainsi, à l’issue de deux mois de travail, les concertations se sont clôturées ce vendredi 16 Juillet 2023.
Avant clôture, le dernier point du maillon, à savoir la gouvernance, a été abordé et a permis aux experts et participants d’évoquer l’implication et la responsabilité qui incombe directement à l’Etat congolais dans la mise en œuvre des mesures et recommandations qui ressortent de ces assises. Il s’agit entre autre :

  • Des assurances d’application de l’accord de Maputo (2003) lors de la conférence de l’Union Africaine, puis celui de Malabo (2014), où le gouvernement congolais a pris entre autre l’engagement de booster la croissance du secteur agricole en réservant un minimum de 10% de son budget à ce secteur et celui du développement rural ;
  • De mettre en place des infrastructures durables en ce qui concerne les routes de desserts agricoles ;
  • D’améliorer les conditions de vie des populations dans les zones rurales (électrification, création des emplois décents et tous autres activités économiques qui corroborent avec les systèmes alimentaires durables) ;
  • De supprimer les obstacles politiques et règlementaires décourageant les initiatives locales et faciliter l’accès à de meilleures compétences qui renforcent les capacités entrepreneuriales ;
  • D’améliorer les textes législatifs et la mise en œuvre des règlementations existants ;
  • etc.
Professeur Baudouin Michel
Photo : Intervention du Professeur Baudouin Michel sur les résultats des évaluations des systèmes alimentaires en RDC initié par la FAO, Kinshasa le 16 Juillet 2021, Crédit Photo : DANTIC Agri

Les travaux ont été conclus par la rédaction d’une feuille de route portant sur les différentes actions et recommandations à mettre en œuvre démontrant comment la RDC compte transformer ses systèmes alimentaires actuels pour plus de résilience et résistance aux chocs sanitaires et économiques éventuels. Les résultats de ces travaux seront présentés lors du sommet sur les systèmes alimentaires 2021 qui sera convoqué par Monsieur Antonio GUTERRES, Secrétaire Général de l’ONU dans le cadre de la décennie d’action pour réaliser les ODD 2030. Ce sommet sur les systèmes alimentaires marquera le lancement de nouvelles mesures audacieuses pour progresser dans la réalisation de chacun des 17 ODD 2030.

Photo : Intervention du Conseiller en matières agricoles / Primature, Kinshasa le 16 Juillet 2021, Crédit Photo : DANTIC Agri

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire!
Please enter your name here