Son Excellence Désiré M’ZINGA BIRIHANZE en échanges avec la Presse sur l’organisation des Etats Généraux de l’Agriculture, Kinshasa, le 24 septembre 2021, Crédit Photo : Minagri

Avec ses 80 millions d’hectares des terres arables et ses multiples potentiels agricoles, une grande partie de la population de la RD Congo souffre d’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Dans le processus de renverser la tendance liée à la dégradation du secteur agricole et d’en faire une priorité nationale conformément à la vision de Chef de l’Etat, son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO qui prône la revanche du sol sur le sous-sol, le Ministre de l’Agriculture, Son Excellence Désiré M’ZINGA BIRIHANZE organise les Etats Généraux de l’Agriculture, cadre de concertation nationale. Ces assises qui se dérouleront sous le Haut Patronage du Président de la République, se tiendront du lundi 27 au mercredi 29 septembre 2021, au Fleuve Congo Hôtel, avec pour thème : « Agriculture, clé de la croissance économique durable et de la réduction de la pauvreté en république démocratique du Congo ». C’est dans ce cadre que le Ministre de l’Agriculture a organisé une conférence de presse ce vendredi 25 septembre 2021 afin d’échanger avec la presse sur cet évènement de portée historique pour la RD Congo.

Le Directeur Damas MAMBA MAMBA, Président du Comité Préparatoire des Etats Généraux de l’Agriculture 2021, Echanges avec la Presse sur l’organisation des Etats Généraux de l’Agriculture 2021, Kinshasa, le 24septembre 2021, Crédit Photo : Minagri

Les raisons des Etats Généraux de l’Agriculture

Dans la matérialisation de la vision du Chef de l’Etat qui prône la revanche du sol sur le sous-sol, une évaluation du secteur agricole s’avère être une exigence capitale, dixit le Ministre de l’Agriculture. En effet, sous le Coordination du Ministre de l’Agriculture, les experts du secteur agricole organisés en comité préparatoire, ont identifié à titre indicatif les contraintes qui font entravent au développement du secteur agricole congolais. Dans ce lot, nous trouvons :

  • Le faible financement du secteur agricole non éligible aux recommandations de Maputo et de Malabo ;
  • L’absence d’une politique agricole adéquate ;
  • Le vieillissement des plantations familiales ;
  • L’abandon des plantations industrielles et la perte de confiance des investisseurs privés dans les cultures d’exportation ;
  • La carence en différents intrants agricoles ;
  • etc.

Malgré la mise en place de plusieurs stratégies pour améliorer la gestion du secteur agricole, ces contraintes persistent toujours. La dernière action du Gouvernement appuyée par les partenaires a été le Plan National d’Investissement Agricole (PNIA 2013-2020) avec comme objectif de stimuler une croissance annuelle soutenue du secteur agricole de 6%, pour réduire la pauvreté, assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations congolaise et générer durablement des emplois et des revenus.

En cette année 2021, le constat fait montre qu’il y encore du chemin à faire dans le secteur.

Au regard de ce qui précède et dans le but de mettre en place des stratégies conduisant à la levée des contraintes énumérées ci-haut et asseoir l’agriculture comme « la clé de la croissance économique durable et de la réduction de la pauvreté en République Démocratique du Congo », l’organisation des Etats Généraux de l’Agriculture, se révèle un évènement de portée vitale et historique pour le développement du secteur agricole de la RD Congo 30 ans après les derniers Etats Généraux.

Professeur Apollinaire BILOSO, Directeur de Cabinet du Ministre de l’Agriculture, échanges avec la presse sur l’organisation des Etats Généraux de l’Agriculture 2021, Kinshasa, le 24 septembre 2021, Crédit Photo : Minagri

La croissance agricole est possible en RD Congo

Placées sous le thème : « Agriculture, clé de la croissance économique durable et de la réduction de la pauvreté en RD Congo », ces assises sont organisées afin d’établir un bilan sans complaisance du secteur agricole afin de penser sur les actions à mener en vue de relever le défis du développement agricole sous la Direction du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Son Excellence Jean Michel SAMA LUKONDE KYENGE à travers son Programme, spécialement à son palier 7 secteur 2 relatif à la diversification de l’économie et la création des conditions d’une croissance inclusive.

Ces assises se donnent pour objectifs principaux :

  • Identifier et analyser les différentes contraintes qui bloquent la production, la transformation, la certification biologique et équitable, la recherche agronomique et la commercialisation agricole afin d’en formuler les recommandations idoines et/ou des pistes de solutions pragmatiques ;
  • Assurer l’exposition et la promotion des produits locaux bio qualité pour stimuler la population à consommer les produits agricoles locaux « Made in DRC » ;
  • Encourager les producteurs et les transformateurs locaux à contribuer à la sécurité alimentaire, à la création d’emplois ainsi qu’à l’amélioration du cadre de vie décent de la population en termes de sécurité alimentaire, de l’accès aux services sociaux de base tels que l’eau potable, l’éducation, l’énergie, l’habitat décent, etc. ;
  • Inciter le Gouvernement à mettre en œuvre des stratégies de développement de manière à relancer et développer les filières agricoles d’exportation afin de contribuer à la réhabilitation de la République Démocratique du Congo à sa place de producteur et exportateur, jadis occupée, de plusieurs produits agricoles dans le monde ;
  • Faciliter l’accès aux appuis technique et financier en vue d’assurer le marketing, la promotion et la certification biologique des produits agricoles.

« Il est inacceptable qu’un pays possédant toutes les bonnes conditions agricoles puisse avoir une population qui manquent à manger ».

C’est en ces termes que le Ministre de l’Agriculture, son Excellence Désiré M’ZINGA BIRIHANZE a exprimé sa détermination à faire de ces Etats Généraux un point de départ pour proposer des solutions concrètes et réalistes devant améliorer la situation alimentaire de la population congolaise d’une part et d’autre part, de faire du secteur agricole une clé pour la croissance économique durable et de la réduction de la pauvreté en RD Congo.

Le rendez-vous des Etats Généraux à l’Agriculture est pris pour du lundi 27 septembre 2021 au mercredi 29 septembre 2021.

Madame Julie K. TSHILOMBO, Coordinatrice Adjointe à la La Coordination des Ressources Extérieures et du Suivi des Projets (CRESP)/Présidence, à la conférence de Presse d’annonce de la tenue des Etats Généraux de l’Agriculture 2021, Kinshasa, le 24septembre 2021, Crédit Photo : Minagri

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire!
Please enter your name here