Le Ministre de l’Agriculture Désiré M’ZINGA BIRIHANZE et son homologue de la Recherche Scientifique et Innovations Technologiques, José M’PANDA, lors du lancement de l’atelier, Kinshasa le 24 Août 2021, Crédit Photo : Minagri

Le Ministre de l’Agriculture, Désiré M’ZINGA BIRIHANZE a ouvert ce mardi 24 aout 2021, à Pullman Hôtel, l’atelier de plaidoyer sur le plan de riposte contre les maladies virales de Manioc en RD Congo.
En présence de son homologue de la recherche scientifique et innovations technologiques, José M’PANDA ainsi que de la Ministre Provinciale de l’agriculture du Lualaba, ces assises qui se tiennent du 24 au 25 aout 2021, permettront aux participants venus pour la plupart des provinces, d’être outillés des éléments nécessaires sur la valorisation de la culture du manioc en RD Congo.

Le manioc, un produite alimentaire de base pour les congolais

Sachant que la RD Congo est le 2ème pays producteur du manioc en Afrique, et que sa population le consomme à plus de 90 pourcent, sa rareté sur le marché congolais constituerait une menace de famine pour la population dont la nutrition est étroitement liée à cette plante.

Le manioc congolais est actuellement menacés par différentes maladies qui affectent sa production au niveau national. C’est dans le but de faire face à cette situation problématique dans une approche proactive, que le Ministère de l’Agriculture en collaboration avec celui de la Recherche scientifique a organisé cet atelier d’outillage des acteurs de terrains sur les bonnes pratiques agricoles afin de garantir une bonne production de manioc et faire un plaidoyer auprès des bailleurs de fonds afin de trouver des solutions idoines à cette menace.

« Soutenir le manioc, c’est soutenir la vie »

Ces propos qui résument l’intervention du Directeur Général de L’Institut nationale pour l’Etude et la Recherche Agronomiques (INERA) lors de cet atelier. Ce dernier, après avoir remercié les partenaires en général et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) en particulier pour son assistance à la protection du manioc, a invité les décideurs nationaux à prendre en compte la nécessité de porter une attention particulière sur la valorisation du manioc en RDC.

Le Ministre de l’Agriculture Désiré M’ZINGA BIRIHANZE, lors de son intervention, Kinshasa le 24 Août 2021, Crédit Photo : Minagri

La Recherche et le secteur agricole disposés à mener la lutte pour la protection du manioc

Pour José MPANDA, Ministre de recherche scientifique et innovation technologiques, la vision du Chef de l’Etat Son excellence Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO matérialisée par le premier Ministre Jean Michel SAMA LUKONDE, soutient l’Agriculture et les recherches scientifiques. Et la culture du manioc n’est pas en reste.

Selon des estimations scientifiques, la consommation du manioc en RDC est l’une des plus élevée au monde. Cependant, sa production est en baisse suite à ces maladies virales qui attaquent cette plante. Le ministère de la recherche scientifique a donc promis de tout mettre en œuvre ce qui le concerne pour participer à trouver des solutions durables contres ces virus et autres maladies qui affectent une bonne production de cette plante.

Pour le Ministre de l’Agriculture Désiré M’ZINGA BIRIHANZE, hôte de cet atelier, le Manioc est une culture importante pour notre pays, est depuis plus d’une décennie menacée par divers agents pathogènes dont les virus. Il a pour ce fait salué les avancées réalisées aux résultat des recherches conduites par L’Institut international d’agriculture tropicale (IITA) et l’INERA, sans oublier les facultés des sciences agronomiques, ceci avec l’appui de nos partenaires internationaux au développement. Le patron de l’Agriculture a invité les institutions tant nationales qu’international à agir de manière éminente à travers un plan unique de riposte qui sera présenté incessamment.

Le Directeur Damas MAMBA MAMBA, Responsable de la protection des végétaux au Ministère National de l’Agriculture, Kinshasa le 24 Août 2021, Crédit Photo : Minagri

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire!
Please enter your name here