Michel Arrion, Désiré M'ZINGA BIRIHANZE
La délégation de l’Organisation Internationale du Cacao et celle du Ministère de l’Agriculture en échanges sur la culture du cacao en RDC, Kinshasa le 23 Août 2021, Crédit Photo : Minagri

Valoriser la culture et la consommation du cacao et ses dérivés. C’est dans ce cadre que le Ministre de l’agriculture Désiré M’ZINGA BIRIHANZE s’est entretenu ce lundi 23 Août 2021, dans son cabinet avec le Directeur Exécutif de l’Organisation International du Cacao, Michel Arrion.
Les échanges étaient orientés sur les voies et moyens d’améliorer la qualité du cacao produit en R.D. Congo. Cette qualité, sensiblement inférieure aux standards sur le marché international serait également l’une des causes majeures qui justifierait la faible production du cacao dans notre pays (entre 30 et 80 milles tonnes par an).
L’objectif poursuivi par le Directeur Exécutif de l’ICCO lors de ces échanges est donc de mettre en avant cette culture qui devrait contribuer à l’éclosion d’une économie agricole encore plus diversifiée et une valorisation du travail des producteurs.

ICCO en appui à la RDC

L’Organisation internationale du cacao (International Cocoa Organization, ICCO) est une organisation mondiale composée des pays producteurs mais aussi pays consommateurs de cacao. Créé depuis 1973 à Londres, cette organisation a pour objectif d’agir pour renforcer le secteur mondial du cacao, favoriser son développement durable et accroître les avantages pour toutes les parties prenantes sur ce marché (producteurs et consommateurs).
En outre, elle soutient financièrement et apporte ses conseils aux organisations locales (producteurs et consommateurs). C’est dans ce cadre que cette organisation s’est entretenu avec le patron de l’Agriculture congolaise afin d’identifier ensemble les voies et moyens par lesquels l’ICCO peut appuyer la RD Congo pour une production de cacao de bonne qualité conformément aux exigences du marché international.

Le Directeur Exécutif de l’Organisation International du Cacao, Michel Arrion et le Ministre de l’Agriculture Désiré M’ZINGA BIRIHANZE, présentation de quelques produits dérivés du cacao par le Directeur Exécutif ICCO, Kinshasa le 23 Août 2021, Crédit Photo : Minagri

La RD Congo, un potentiel agricole à exploiter pour le marché international du cacao

6ème pays africain dans la production du cacao, la République Démocratique du Congo intéresse de près l’ICCO dans sa mission de renforcer le secteur mondial du cacao. Les échanges entre le Ministre de l’Agriculture et le Directeur Exécutif de cette organisation ont porté sur la relance de cette culture au vu des potentiels de la RD Congo et des bénéfices que cette dernière pourra en tirer en termes des échanges commerciaux (exportations et consommations locales). Au cours de cette séance de travail, les deux délégations ont passé au peigne fin toutes les questions relatives à la relance de cette culture pour le bien de l’économie congolaise.
Il a été question notamment d’entrevoir une identification des domaines qui nécessiteraient une amélioration pour une production de cacao de bonne qualité en RD Congo d’une part (également sa transformation locale) et d’autre part, d’aider les organisations des paysans congolais impliqués dans cette culture à se regrouper en coopératif (ou tout autre forme de regroupement) afin de s’organiser pour une meilleure gestion du traitement après récolte du cacao mais aussi pour une autonomisation de la diversification de la transformation du cacao en produits dérivés.
Pour sa part, le Ministre de l’Agriculture Désiré M’ZINGA BIRIHANZE a déclaré que la RD Congo peut améliorer son économie en transformant localement ses productions agricoles. Cette transformation locale serait un facteur qui amènerait encore plus d’investisseurs et soutiendrait la consommation nationale.
Il convient de signaler à ce niveau que la RDC dispose déjà des unités de productions des dérivés du cacao comme le chocolat, le beurre de cacao et autres crèmes cométiques.

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire!
Please enter your name here