Photo : Son Excellence le Ministre de l’Agriculture Désiré M’ZINGA BIRIHANZE, Monsieur Peter MUSOKO, Représentant du PAM en RDC, Monsieur Aristide ONGONE OBAME, Représentant de la FAO en RD Congo et le Responsable National du Cluster sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle en RDC, Séance de travail, Kinshasa le 05 Août 2021, Crédit Photo : Minagri

Après son retour du pré sommet à Rome/Italie du 26 au 28 Juillet 2021, assises de restitution des travaux des concertations nationales sur les systèmes alimentaires en RD Congo, Son Excellence Désiré M’ZINGA BIRIHANZE, Ministre de l’Agriculture, a tenu à échanger avec ses partenaires, à l’instar des Représentants du Programme Alimentaire Mondiale (PAM) et de l’Organisation des Nation Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO) en RDC. Ces échanges ont notamment porté le déroulement du pré somment, mais également sur la qualité des relations qui existent entre la RD Congo et ces deux organisations des Nations Unies dans sa lutte contre la faim et l’insécurité alimentaire de la population congolaise.

Après constat de la fragilité des systèmes alimentaires de certains pays du monde, les Nations Unies ont recommandé à ses pays membres, l’organisation des concertations nationales devant déboucher à des pistes des solutions concrètes portant sur l’amélioration des systèmes alimentaires et nutritionnels existants afin de les rendre plus solides et résilients face aux différents chocs, imprévues et catastrophes naturelles qui pourraient survenir de manière improvisées.
C’est dans ce but qu’une Task Force a été mise en place avec l’appui du Ministère de l’Agriculture, comprenant les représentants de tous les acteurs impliqués dans le système alimentaire congolais. Sous la Coordination de Madame Julie K. Tshilombo, Coordonnatrice Adjointe à la Coordination des Ressources Extérieures et du Suivi des Projets (CRESP/Présidence), la Task force accompagnée de tous les parties prenantes des systèmes alimentaires a travaillé durant deux mois (Juin et Juillet 2021) afin de produire une feuille de route que le Gouvernement congolais devrait suivre pour un changement durable. La feuille de route produite a été transmises au Gouvernement congolais par l’entremise de son Excellence Monsieur le Ministre Désirée MZINGA BIRIHANZE, responsable du secteur agricole national congolais.
En préparation du sommet des Nations Unies qui sera prochainement convoqué par le Secrétaire Général, Monsieur Antonio GUTERRES, la délégation congolaise conduite par Son Excellence le Ministre Désirée MZINGA BIRIHANZE a participé au pré sommet de Rome/Italie, assises préparatoires au grande sommet à venir.

Photo : Les représentants de la FAO, du PAM et du Cluster SAN, accompagné du Directeur de Cabinet du Ministre de l’Agriculture, après échanges avec son Excellence le Ministre de l’Agriculture Désirée M’ZINGA BIRIHANSE, Kinshasa le 05 Août 2021, Crédit Photo : Minagri

A l’issue du pré sommet, Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Agriculture a tenu à échanger ce jeudi 05 Aout 2021, avec ses partenaires, principalement les représentations du PAM et de la FAO en RD Congo ainsi que le Directeur National du Cluster sur la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle en RD Congo, en ce qui concerne non seulement le déroulement du pré sommet et les préparatifs du somment proprement dit, mais aussi sur la vision du Gouvernement Congolais ayant trait à la lutte contre la faim et l’insécurité alimentaire et nutritionnelle de sa population par un développement coordonné de son secteur agricole. Sur ce point, les partenaires ont présenté au Ministre la pertinence de l’outils utilisé en RD Congo pour analyser et classifier la sévérité de l’insécurité alimentaire suivant des normes scientifiques internationales, il s’agit de l’IPC (Integrated Food Security Phase Classification) dont la publication du dernier rapport interviendra dans les jours qui viennent par le Ministre de l’Agriculture. Y faisant suite, Son Excellence Désiré M’ZINGA BIRIHANZE a sollicité de ses invités, leurs appuis pour l’organisation des Etats Généraux du secteur agricole, de la foire agricole nationale, mais aussi pour la relance des cantines scolaires surtout dans la région du Kasaï Central où les taux de malnutrition des enfants sont très alarmants. En effet, le Gouvernement congolais tient à l’accompagnement de ses partenaires et veut que cet accompagnement soit conforme à la vision du Gouvernement, orientée selon les priorités et besoins exprimés par ce dernier.

Répondre

Veuillez entrer votre commentaire!
Please enter your name here